Un village.

   Saint-Julien-Labrousse est un village français pittoresque chargé d'histoire.

L'ouvrage "Du serre des mulets... à l'Eyrieux", retrace l'histoire de la construction de ce petit bourg isolé.

La commune de Saint-Julien-Labrousse s'étend sur un territoire 1 650 hectares, à 750 mètres d'altitude, à moins d'une heure de l'autoroute A7 et de Valence.


Ne manquez pas l'Eglise reconstruite au XVII ème, puis en remontant sur la place du village,


Le café/snack "LE CODE BAR"

  Epicerie, dépot de pain et viennoiseries sur commande, bar, restaurant.


A côté, le Lavoir commun est toujours en état et au dessus la nouvelle place du village.


 Le Rucher d'Alizarine.

 Miels, propolis, pollen frais, gelée royale. Du secret des fleurs aux mystères de l'abeille, Mireille vous met dans la confidence..., elle vous racontera l'élevage de la reine, la gelée royale, la récolte du pollen, les mielépices et bien sur le miel. (Sur rendez-vous).

Un village et ses arbres.

Différentes essences d'arbres se retrouvent dans les bois du Bicentenaire et du Troisième Millénaire. Arpentez le sentier d’interprétation «Un Pays et ses arbres» où vous découvrirez 14 essences forestières et 3 paysages. Une quinzaine de tablettes explicatives sur une distance de 12 km (3 à 4h de marche) à la découverte et la compréhension du territoire de Saint-Julien-Labrousse à travers ses paysages et ses arbres. Accessible à tous toute l'année.

Un village au coeur des Monts d'Ardèche.

   Tout au long de nos sentiers bordés de bruyères et de genêts, de petits ruisseaux, vous découvrirez de superbes paysages lors de randonnées pédestres, VTT ou équestres. Ne manquez pas la vue offerte par la table d'orientation de Folembert à 130°. Vous dominerez l'ancienne voie de chemin de fer, la baie des Collanges et contemplerez le Mont Gerbier de Jonc ou encore le Mont Mézenc.

   L’Ardèche avec la Lozère sa voisine, se situent en tête des départements français à la plus faible population au kilomètre carré. Ceci explique cela, l’écologie y a du même coup trouvé son compte. C’est lors d’innombrables promenades que l’on peut en effet jouir de tous les éléments sensoriels, couleurs, senteurs, offerts par cet univers naturel. D’où l’importance de circuler ici avec les mêmes précautions et  le même respect dont on fait preuve dans un musée d’œuvres rares.